Ce site publie tous les jours un article jugé digne d'intérêt général par un internaute.

C'est une excellente façon de s'instruire quotidiennement.

Mercredi 20 septembre 2017

Le parquet

En France, le ministère public (procureurs généraux, procureurs de la République et substituts) est désigné comme étant « le parquet » dans le jargon judiciaire. Le terme de parquet viendrait du vieux français, où il signifiait « petit parc ou enclos ».
Si le bâtiment où se rend la justice est nommé palais de justice, c’est que le modèle en la matière, le palais de justice de Paris, était d’abord le palais des rois capétiens, qu’ils ont laissé aux juges lorsqu'ils ont quitté l'île de la Cité. Le palais de justice, c'est donc le palais du Roi. La « cour », c'est la cour du roi, la curia regis, l’organe gouvernemental en formation.
Si les salles où la justice est rendue ont été nommées «chambres », c'est que les juges ont élu domicile à Paris, il y a près de sept siècles, dans la chambre d'apparat du Roi, la Grand-Chambre.
Si le lieu où se tient le ministère public a été nommé «parquet», c'est que ce mot désignait dans la Grand-Chambre parisienne l'enceinte délimitée sur trois côtés par les sièges des juges et sur le quatrième par la barre, ce cœur de la salle, espace clos et sacré, petit parc ou parquet, que traversaient les gens du roi pour gagner leurs places et où s'avançaient les gens d'armes pour faire le récit de leurs investigations, pour en dresser au parquet le procès-verbal.
Si l'ensemble des avocats a été nommé « barreau », c'est que ceux-ci se tenaient précisément derrière la barre qui fermait le parquet.


article publié par AdeB


Lire les commentaires


tous les articles